juin 2021

CNIL – Intégration de données Covid-19 au SNDS

2021-06-08T15:36:41+00:003 juin 2021|Actualités Vigier Avocats|

La loi n°2021-689 du 31 mai 2021 relative à la gestion de la sortie de crise sanitaire, validée par le Conseil constitutionnel, publiée au Journal officiel le 1er juin 2021, prévoit notamment l’intégration des données recueillies par les systèmes d’information mis en œuvre dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 au Système national des données de santé (SNDS). Ces systèmes d’information, SI-DEP et Contact Covid, permettent respectivement de centraliser l’ensemble des résultats des tests effectués et d’assurer le suivi des patients et de leurs cas contacts.

Dans sa décision du 31 mai 2021, le Conseil constitutionnel a validé cette intégration sous réserve que les coordonnées de contact téléphonique ou électronique des personnes concernées ne soient pas intégrées au SNDS.

Jusqu’à cette loi, les données issues de SI-DEP et Contact Covid pouvaient être conservées jusqu’au 31 décembre 2021. Désormais, avec le versement de ces données dans le SNDS, la conservation pourra aller jusqu’à 20 ans après leur transfert.

Consulté sur le projet de loi en avril 2021, le Conseil d’Etat estime que, compte tenu de la pseudonymisation des données, la durée de conservation de 20 ans prévue par le SNDS n’est pas excessive au regard de l’intérêt public qui s’attache à ce que les données de santé puissent être utilisées pour l’amélioration des connaissances sur la Covid-19.

S’agissant de l’information des personnes concernées, les responsables de traitements doivent les informer, sans délai et par tout moyen, que les données les concernant sont rassemblées et mises à disposition via le SNDS, ainsi que de la durée de conservation, des personnes qui y ont accès et des finalités en vue desquelles elles peuvent être traitées. Les personnes concernées disposent d’un droit d’opposition.

Cette information est délivrée individuellement aux personnes dont les données sont collectées à compter du 2 juin 2021, date d’entrée en vigueur de la loi.

mai 2021

CNIL – Rapport d’activités 2020

2021-05-21T18:37:24+00:0021 mai 2021|Actualités Vigier Avocats|

La CNIL vient de publier son rapport d’activités annuel de 2020 et de mettre à jour la liste de ses agents habilités à effectuer des vérifications.

Sur l’année écoulée, 247 contrôles ont été effectués dont 82 contrôles en ligne et 74 sur pièces, 72 sur place et 19 sur audition. Les contrôles sur place représentent habituellement la moitié des contrôles. Du fait de la crise sanitaire, d’autres modalités de contrôle ont été privilégiés.

La CNIL a traité 56 signalements de violations de données, liées à des failles de sécurité rendant accessible des données sur internet sans protection.

Les plaintes sont la principale source de déclenchement des contrôles (+40%) ainsi que l’actualité (32%). 15 % des contrôles concernent les thématiques du programme de contrôle annoncé pour l’année (Cf Actualités en date du 13 mars 2020)

La CNIL a prononcé 14 sanctions : 11 amendes, 2 rappels à l’ordre de la formation restreinte et 1 injonction), 49 mises en demeure, 38 rappels à l’ordre et 2 avertissements de la Présidente.

L’année 2020 a aussi été marquée par un pic des notifications de violations des données avec une hausse de 24%. 17% d’entre elles concernaient des données sensibles. Le secteur de la santé et de l’action sociale a connu une progression de 83% des notifications. La majorité des violations de données a concerné une perte de confidentialité et émanait souvent d’un acte d’origine externe malveillant.

Dans le cadre de la crise sanitaire, la CNIL a mis en place une procédure accélérée d’instruction des demandes d’autorisation de recherches dans la Covid-19, en acceptant des dossiers pour lesquels l’avis du Comité éthique n’avait pas encore été rendu et un accompagnement des déposants.

La CNIL continue son accompagnement dans le domaine de l’innovation avec le lancement, début 2021, du dispositif « bac à sable » visant les projets en santé numérique dans une logique de privacy by design (protection des données dès la conception).

Rapport annuel 2020

mars 2021

CNIL – Programme de contrôle 2021

2021-03-02T23:35:36+00:002 mars 2021|Actualités Vigier Avocats|

Pour la seconde année consécutive, la sécurité des données de santé et l’utilisation des cookies sont parmi les priorités. La cybersécurité des sites web complète ce programme. Une cinquantaine de contrôles devrait y être consacrée.

En 2021, la CNIL poursuivra les contrôles amorcés sur la sécurité des données de santé, dans le contexte de la crise sanitaire et le développement de la e-santé. La fuite massive de données de santé récente illustre cette priorité. Elle vérifiera également l’application des nouvelles recommandations en matière de cookies et traceurs (Actualité de décembre 2020), comme elle l’avait annoncé. Le défaut de sécurité des sites web et l’augmentation des notifications de violation de données ont conduit la CNIL à faire de la cybersécurité des sites web une priorité.

En 2020, 6 500 actes d’investigation ont été réalisées dont 247 procédures formelles de contrôle.

Pour mémoire, les contrôles sont déclenchés suite à des réclamations/plaintes, signalements, programme annuel, en fonction de l’actualité, signalement par une autre autorité, vérification suite à des procédures de contrôle clôturées, de mises en demeure, des sanctions.

Formation Anticiper et gérer un contrôle de la CNIL 27 mai 2021